Vert pour un risque modéré – le domaine COSIG fête ses 20 ans

Download PDF

La plateforme gratuite skitourenguru.ch permet aux amateurs de randonnées à ski de planifier un circuit présentant un faible risque d’avalanche. C’est un excellent exemple de la valeur ajoutée pouvant être générée par des portails communautaires grâce à la coordination des géoinformations au niveau fédéral.

 

SKOS

Günter Schmudlach est développeur informatique et skieur passionné. Enfant déjà, il accompagnait en montagne son père alpiniste. «Cela fait 40 ans que je fais des randonnées à ski, raconte-t-il. Et j’adore les cartes!» Après un congé sabbatique en 2012, Günter Schmudlach, lassé de devoir chaque week-end remuer ciel et terre sur Internet pour trouver des itinéraires à ski, s’est lancé dans le développement du site skitourenguru.ch. Pour mener à bien cette entreprise, il a utilisé les données et les cartes de swisstopo.

1200 circuits, des conseils pour débutants et des informations sur les avalanches

Skitourenguru recense près de 1200 circuits. La plateforme établit par ordinateur une liste de randonnées à ski présentant un faible risque d’avalanche. Ce dernier est indiqué par un système calqué sur les feux de circulation: vert pour un risque modéré, orange pour un risque accru, rouge pour un risque élevé. Le site propose également divers autres services, comme la génération automatique d’une carte des randonnées à ski à l’échelle de la Suisse.

Près de 10 000 personnes utilisent Skitourenguru régulièrement, entre 500 et 1000 le consultent chaque jour. Günter Schmudlach explique le fonctionnement: «Choisissez un circuit adapté (vert) sur Skitourenguru et étudiez-le chez vous. Pour cela, je vous recommande d’utiliser map.geo.admin.ch et d’imprimer ensuite la portion de carte qui vous intéresse.»

Faire preuve de bon sens.

La plateforme montre les principales étapes de l’itinéraire. Elle n’affranchit cependant pas les randonneurs de leurs responsabilités. Il faut appliquer la méthode 3×3: «Les trois facteurs conditions, terrain et facteur humain doivent être évalués lors de chacune des trois phases que sont la planification, l’évaluation sur place et la pente, rappelle Günter Schmudlach. Skitourenguru aide à choisir un itinéraire adapté, mais le site ignore naturellement tout de la situation sur place et de la condition physique du randonneur.»

Günter Schmudlach
Günter Schmudlach

 

Une carte des risques quotidienne

Le calcul du risque est établi à partir d’une carte statique des risques d’avalanche et du bulletin d’avalanches actuel de l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF). La carte indique les points présentant un risque d’avalanche sur la base de quatre facteurs: la déclivité, l’importance et la forme de la pente ainsi que la présence d’arbres. Les trois premiers facteurs sont calculés à l’aide du modèle altimétrique swissALTI3D et les données concernant le boisement sont fournies par le modèle topographique du paysage TLM3D.

Sur la base des données de la carte des risques d’avalanche et du bulletin d’avalanches, Skitourenguru établit également une carte des risques quotidienne à l’aide de la méthode de réduction. Cette technique permet d’attribuer un risque continu non seulement à une zone définie, mais également à chaque point de la carte. La méthode de réduction se base sur 1500 accidents d’avalanche et les données de 50 000 kilomètres de randonnées à ski réellement parcourues. Enfin, Skitourenguru agrège les risques présentés par chaque itinéraire pour lui affecter un indicateur de risque.

Un travail colossal et des partenaires solides

Existe-t-il une version mobile de Skitourenguru? «La planification des randonnées à ski se fait normalement sur une carte ou sur un grand écran, explique Günter Schmudlach. Sur un téléphone, la manipulation n’est pas facile. Mais je suis en train de remanier la plateforme pour que le site fonctionne également sur smartphone.»

Le développement et la gestion de la plateforme sont chronophages. Pour Günter Schmudlach, c’est un métier à plein temps depuis 2018. Chaque hiver, il organise une quinzaine d’ateliers accueillant chacun entre 40 et 80 participants. «J’adore le contact avec la communauté, et je me réjouis des nombreux retours que je reçois.» Des partenaires prestigieux soutiennent son projet, comme le Bureau de prévention des accidents (BPA), le Club Alpin Suisse (CAS) ainsi que plusieurs marques reconnues d’équipement de sports de montagne et d’extérieur.

Skitourenguru est gratuit et peut être utilisé sans inscription.

Coordination, Services et Informations Géographiques: le domaine COSIG fête ses 20 ans

Le domaine COSIG, acronyme de Coordination, Services et Informations Géographiques, a vu le jour au 1er janvier 2000. Sa mission? Créer un service coordonné de géoinformation pour éviter qu’offices et cantons aient à construire leur propre infrastructure. Sous l’influence de COSIG, swisstopo s’est transformé, passant du statut de fournisseur de géodonnées élaborant des cartes à celui d’un centre fournissant des produits et des services à tous les citoyens et citoyennes suisses. «Avec le géoportail map.geo.admin.ch, COSIG a créé un outil qui procure des bénéfices multiples et variés à tous.»

En savoir plus sur COSIG

Views All Time
219
Views Today
1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*